Esprit Bonsaï vous réserve une surprise de taille pour son 100ème numéro

mardi 25 mars 2014

L'Arbre de l'Année !

Arbre de l'année 2014 : un platane d'Orient exceptionnel représentera l'Île-de-France lors du concours national de L'Arbre de l'Année !
Paris, le 24 mars 2014 - Vendredi 21 mars, à l'occasion de la Journée internationale des forêts, le jury du concours régional de l'Arbre de l'année organisé par l'Agence des espaces verts (AEV) de la Région Ile-de-France a élu l'arbre francilien 2014. C'est donc le platane d'Orient (Platanus orientalis) de Saint-Cyr-en-Arthies (Val d'Oise) qui représentera l'Île-de-France lors du concours national, aux côtés des 22 autres arbres remarquables sélectionnés en région. l’occasion de la Journée internationale des forêts, l’Agence des espaces verts (AEV) de la Région Île-de-France élira l’arbre francilien de l’année 2014. Il représentera lors du concours national la région Île-de-France, aux côtés des 22 autres arbres remarquables sélectionnés en région.

Après le Murier d'Aubergenville en 2013, c'est un splendide platane d'Orient vieux de 400 ans qui concourra pour la région Île-de-France. Benoît Dautelle, horticulteur en Île-de-France, a eu le coup de foudre en 2009 pour cet arbre qui daterait du siècle des grandes découvertes (XVIe). D'un diamètre de 3,3 mètres et d'une surface au sol de 1500m2, ce platane a prospéré sans aucune intervention humaine. Un tilleul y a même élu domicile. C'est en allant chercher des tomettes, nous explique très ému Benoît Dautelle, qu'il est tombé sous le charme de cet arbre, au point de décider, avec son épouse, d'acheter le parc alentour ainsi que le château de la Bûcherie.

Le choix a été difficile cette année car près de 50 arbres étaient en lice pour le titre d'Arbre de la région Île-de-France. Tellement difficile que le jury a exceptionnellement décerné deux prix coups de cœur supplémentaires : pour un Cèdre du Liban (Cedrus libani) situé à Roissy-en-France (95) à la sortie de l'aéroport Charles-de-Gaulle, et pour un Hêtre tortillard (Fagus sylvatica tortuosa) localisé dans le très bel Arboretum de Segrez à Saint-Sulpice-de-Favières (91). Mais que les autres candidats se rassurent : les photos des plus beaux sujets régionaux feront l'objet d'une exposition à compter du 23 septembre 2014 !

Le jury qui s'est réuni pour délibérer vendredi 21 à l'invitation d'Olivier Thomas, Président de l'AEV, a été spécialement composé pour pouvoir appréhender toutes les caractéristiques des arbres lauréats : botaniques, esthétiques et historiques. Il était constitué de Liliane Pays, conseillère régionale, vice-présidente de l'Agence des espaces verts et présidente du jury, Alain Baraton, jardiner en chef du domaine de Trianon et du parc de Versailles, Guillaume Larrière de l'Office national des forêts, Eric Goulouzelle, Directeur général adjoint de l'Agence des espaces verts, Eric de Kermel pour le magazine Terre Sauvage, Sylvain Legrand, photographe, Isabelle Moreau Bennabi, pour la Ligue de Protection des Oiseaux et Franklin Picard, dendrologue

mercredi 19 mars 2014

Takeo Kawabe à Monaco en Juin

Les Jolis Matins de juin : Les inscriptions aux ateliers avec Takeo Kawabe sont ouvertes :
INSCRIPTION ATELIERS TAKEO KAWABE
50€ la demi-journée du Vendredi
100€ toute la journée du Samedi
prendre contact sur le site 
Contact et / ou inscription auprès de Mr Patrice Rolando 06 28 25 27 61
pat.syl@libello.com
responsable des ateliers Kawabe Mr Ange Trefoloni (parla italiano e francais)

vendredi 14 mars 2014

Grande exposition de bonsaï et de suiseki du 11 au 13 octobre en Indonésie, à Bandung, en Indonésie

Le Perkumpulan Penggemar Bonsaï Indonesia et le Perkumpulan Penggemar suiseki Indonesia, les associations organisatrices, fêteront leur 35 ans et exposeront à cette occasion 500 bonsaïs et 200 suiseki ! Démonstrations.



mercredi 12 mars 2014

Du bonsaï en septembre à Maulevrier

Salon national du bonsaï à Maulévrier (49) les 13 et 14 septembre
Le parc oriental de Maulévrier accueillera François Jeker en invité, qui fera des démonstrations, les 13 et 14 septembre.
Expositions d'arbres de membres de clubs et de particuliers.

Installation contemporaine d'ikebana au Parc oriental de Maulévrier (49) 25-27 juillet

Marette Renaudin et ses élèves de l'école Sensho Ikenobo présenteront une installation d'ikebana contemporain, qui habillera le parc oriental du 25 au 27 juillet 2014.
Exposition d'ikebana traditionnel à la salle des fêtes de Maulévrier, face à l'entrée du parc. Ouverture de 10 h 30 à 19 h (20 h le samedi).
Démonstrations d'ikebana par Marette Renaudin, grand maître de l'école Sensho Ikenobo les samedi 26 et dimanche 27 juillet à 15h30.
Avec la participation du groupe culturel Nihon Bunka Kenkyujo Nara pour une présentation d'arts traditionnels japonais (danse, musique...) narabunka.com

Parc oriental de Maulévrier
49360 Maulévrier
Tél. 02 41 55 50 14
contact@parc-oriental.com
www.parc-oriental.com
Ouverture du parc de 10 h 30 à 19 h 30.


mercredi 5 mars 2014

Le Trophée des clubs reporté au printemps 2015

Pour le Trophée des Clubs à Genève, organisé par le Bonsaï club du Léman, ces dernières semaines ont été mouvementées : avec l’annonce de la reconduction du Bonsai San Show de Saulieu (21) (18 et 19 octobre) et les changements d'organisation de lʼEuro Top 30, qui aura lieu à Mulhouse du 2 au 12 octobre, le comité d’organisation a pris la décision, à regrets, de repousser la 3e édition du Trophée des Clubs annoncée les 4 et 5 octobre 2014 au printemps 2015.
Le comité espère pouvoir communiquer les nouvelles dates au plus vite par la voix dʼEsprit Bonsaï, partenaire de l’événement, ainsi que sur leur Page Facebook :www.facebook.com/TropheeDesClubs .

mardi 4 mars 2014

Découverte en France du Plathelminthe de Nouvelle-Guinée, une des 100 espèces exotiques envahissantes les plus néfastes au monde.

Une des conséquences de la mondialisation et de l’accroissement des échanges internationaux de marchandises est l’introduction d’espèces exotiques envahissantes. En France, on a ainsi vu arriver récemment le Frelon asiatique et l’écureuil de Corée. Dans la liste des 100 espèces exotiques envahissantes les plus néfastes au monde[1], il n’y a qu’un seul Plathelminthe : Platydemus manokwari, aussi appelé Plathelminthe de Nouvelle-Guinée. Cette espèce, qui vient d’être trouvée en France, à Caen, a été identifiée par une équipe de chercheurs internationale dirigée par Jean-Lou Justine de l’Institut de systématique, évolution, biodiversité (Muséum national d’Histoire naturelle/CNRS/UPMC/EPHE). Il s’agit de la première découverte dans toute l’Europe, rapportée dans un article à paraître mardi 4 mars dans PeerJ[2].

Les effets du Plathelminthe de Nouvelle-Zélande, Arthurdendyus triangulatus, sont déjà connus en Europe. Cette espèce, qui a envahi tout le nord des Îles Britanniques, dont l’Ecosse et l’Irlande du Nord, est responsable d’importantes diminutions des populations de vers de terre. Afin d’éviter son extension à d’autres territoires, des mesures ont été mises en place par certains pays européens. Cette espèce n’a jusqu’ici jamais été trouvée en France.

Toutefois, un autre Plathelminthe, Platydemus manokwari ou Plathelminthe de Nouvelle-Guinée, vient d’être trouvé pour la première fois en France et en Europe. Découverts dans une serre du Jardin des Plantes de Caen (Basse-Normandie), ces vers ont été identifiés par leur aspect caractéristique et par une analyse moléculaire du gène de la Cytochrome Oxydase de type I, souvent utilisé pour caractériser les animaux (code-barre).

Platydemus manokwari a été introduit – parfois volontairement – dans plus de quinze territoires dans le Pacifique, où il est devenu envahissant. Il consomme les escargots terrestres, mettant ainsi en danger les espèces endémiques. En effet, bien que vivant sur le sol, il est capable de monter sur les arbres pour y suivre les escargots. Très plat, il mesure 5 cm de long et 5 mm de large ; son dos est sombre (couleur olive noire) avec une bande centrale claire, son ventre plus clair. La tête est allongée, avec deux yeux noirs bien visibles. La bouche n’est pas sur la tête, mais sous le corps, en son milieu.

Le Plathelminthe de Nouvelle-Guinée, originaire d’un pays tropical, habite les régions montagneuses de l’île, à une altitude de 3000 m : il peut donc survivre à des températures relativement fraîches, allant jusqu’à 0°C. Ainsi, il n’est pas impossible que l’espèce puisse se répandre dans le milieu naturel en France et dans une grande partie de l’Europe. De plus, il a été observé en laboratoire qu’il est capable de consommer des escargots européens. En fait, même si Platydemus manokwari menace surtout les escargots, un des principaux dangers de cette espèce est que son régime alimentaire est très diversifié – elle peut se nourrir de dizaines d’espèces, dont des vers de terre.

Platydemus manokwari représente une menace nouvelle et importante pour la biodiversité en France et en Europe, qui héberge plusieurs centaines d’espèces d’escargots, dont certaines sont en danger et protégées. Il est donc important de réfléchir à la mise en place de mesures d’éradication et de contrôle de ce Plathelminthe.

Photo : Platydemus manokwari © Pierre Gros
Spécimen collecté dans une serre à Caen. On peut voir sur sa face ventrale le pharynx blanc saillant, en train d’ingérer les tissus mous d’un escargot méditerranéen (Eobania vermiculata).